Réunion du 13 mars (compte-rendu)

17 personnes présentes, pour cette deuxième réunion.

Cette soirée a débuté avec la diffusion du film « En transition », réalisé par les pionniers du mouvement :

 

 

 

 

Le débat qui a suivi a été riche en idées et en échanges. Plusieurs participants sont déjà adhérents à POLEN (du Pays de Ploermel) qui commence aussi un travail en rapport avec la transition. Un lien pourra donc se faire entre les deux associations sur ce thème.

Des préoccupations sont partagées par les participants à la soirée : le transport, la relocalisation de l’alimentation, les modalités de développement du territoire… et la nécessité de mener des actions positives, visant à faire collaborer tous les membres de la communautés, quels que soient leur âge, leur profession, leur origine, etc.

Le programme qui a été proposé s’articule en deux volets :

– Un volet moyen-long terme, qui consiste à mettre en œuvre les douze étapes définies par Rob Hopkins. Pour cela, un comité de pilotage a été créé, qui sera chargé de mener les étapes 2 à 5. Cinq personnes sont pour le moment présentes dans ce comité.
Le groupe n’est pas clos et peut encore accueillir des volontaires.

– Un volet court-moyen terme, qui consiste à réaliser des projets concrets. Celui-ci présente l’intérêt de donner une visibilité à l’initiative de transition, d’entretenir et de relancer l’intérêt de tous, de créer du lien entre les participants… Il s’agit en fait de la septième étape de la transition, qui peut s’articuler avec le reste du travail pendant tout son déroulement.
Les idées ne manquent pas et quatre thèmes ont déjà émergé : le SEL, les toilettes sèches, l’échange de graines/plantes, la création d’un groupe de parole. Le principe de fonctionnement souhaitable serait que pour chacun de ces projets une (ou deux ?) personne soit référente, s’en empare, le mène à bien. A elle de faire appel à d’autres pour se faire aider, de recenser les participants potentiels… L’intérêt d’avoir une personne qui centralise le travail pour chaque projet est de faire tourner la responsabilité d’une activité et donc d’instaurer un tour de rôle.

Le travail qui commence ira à la vitesse à laquelle il doit aller, laquelle sera fonction de la disponibilité des participants et des impératifs divers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *